Lola, la vie d'une lesbienne
Ma petite vie, mes envies, mes craintes

Thèmes

amour article blog bonjour bonne chez fille histoire homme jeune moi monde

Rechercher
Derniers commentaires

hummm raconte nous tous :-)
Par laure, le 23.04.2014

j'irai bien renifler...
Par philou, le 22.04.2014

hmmmmm belle cochonne !!!
Par philou, le 22.04.2014

hmmmmm charmante...
Par philou, le 22.04.2014

une bien jolie petite cochonne..
Par g0019, le 22.04.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· Julie
· Prise de vue - prise sur le fait
· Photo volée
· Comment sait-on qu'on est lesbienne ?
· Oooops

· Oooops
· Amandine
· Oooops
· Oooops
· Qui suis je ?
· Sarah
· Abnégation
· Moi
· Amie d'un soir
· Découverte

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 16.03.2013
Dernière mise à jour : 22.04.2014
186articles


Il faut débuter un jour

Publié le 16/03/2013 à 20:59 par misslorelei Tags : bonjour vie article jeune

Bonjour,

Je vais essayez de raconter ici ma petite vie de jeune lesbienne  ... mes doutes, mes envies, mes succès ... A très bientôt donc, pour un premier article ...

Je laisse les articles dans l'ordre chronologique. Les plus récents sont donc les derniers.

bizzzz



Qui suis je ?

Publié le 17/03/2013 à 17:08 par misslorelei

Je m'appele Lola, j'ai 21 ans et je suis lesbienne ...

J'aime mon prénom, Lola. Il est à la fois très moderne et fait vintage, avec un petite côté sixtie's.

Je suis étidiante en histoire de l'art. Je me destine à une carrière de commissaire priseuse (oui ça se dit !). Commissaire priseuse, c'est un master d'histoire de l'art, une licence de droit et une école spscialisée à l'issue. Des études longues donc. J'en ai encore pour un moment.

En tout cas, j'allie études et plaisir pour le moment, j'adore l'art sous toutes ses formes. Ca sera moins rigolo pour les études de droits surement. Ma période artistique préférée, c'est le pop art. Andy Warhol, Roy Liechtenstein ou Keith Haring, notamment ont été les premiers a desacraliser l'art. Il fallait oser au cours des années 60 faire d'ujne boite de conserve une oeuvre... les premiers a utiilisr les objets de la vie courante et à les detourner, faisant par la même une vive critique de la société de consommation naissante qu'ils jugeaient néfaste. Les prmeirs jalon,s d'une idée qui m'est chère : "l'art est à tout le monde", "l'art dans la rue".

Voilà pour mes études ...

Je suis blonde, plutôt pas grande !! 1m59, plutôt mince, 52 kilos et un look un peu sauvage !!! Les cheveux blonds certes mais décolorés, avec des mèches restées brunes, des piercings (un peu partout - anneau dans la narine et dans la lèvre, sur la langue, sur les tétons, le nombril et enfin un sur le sexe (un anneau dans la lèvre, pas sur le clitoris, j'ai pas osé) ainsi que deux tatouages (un symbole ying/yang en bas du dos et un scorpion au dessus du pubis). je m'habille un peu décalée également. J'aime les mini jupes,les bas résilles parfois un peu déchirés et les Doc Martens. Un mix de pouf et de punk comme j'aime bien dire ... Vive l'autodérision !!

Pourquoi faire ce blog ? Pour me raconter ... Essayez de parler de ma vie, qui n'a pas toujours été facile. Lesbienne, c'est pas si facile que ça à assumer dans notre société où on vit plutôt dans la dictature de l'hétérosexualité et je suis orpheline aussi.

J'ai perdu mes parents et mon frère quand j'avais huit ans. Ils ont morts dans un accident de voiture. J'ai été élevée par ma grand mère, qui est quasiment ma seule famille, à part quelques oncles et tantes, cousins et cousines que je ne vois plus jamais. Cette perte, il a fallut l'assumer, ça n'a pas été une choses facile, même si ma grand mère a été parfaite pour moi et m'a donné tout l'amour possible, ça ne remplacera jamais un père et une mère.

Je vis en région parisienne depuis que je suis entrée à la fac, mais je suis originaire de Tourraine, où j'ai grandi. Je partage ma vie maintennat entre l'Ile de France et le Var où ma grand mère s'est installée depuis deux ans.

J'habite dans une petite ville de banlieue, dans une petite maison que je me suis offerte il y a un an. Etudiante, seule et dans sa propre maison ? Ben oui, à 18 ans, j'ai eu accès à l'héritage de mes parents. Mon père était médecin, ma mère cadre sup, deux bonnes situitions, la grande maisons familiale de Tours a été vendue, un autre maison en Vendée aussi, l'argent a fructifié pendant plus de dix ans, ça fait un joli pactole au final.

J'ai mis de côté de quoi financer mes longues études, je me suis payée une moto (ma seule folie), une Triumph Bonneville T100 pour les puristes. Quand on  circule en région parisienne, les deux roues, c'est l'arme fatale ... et puis cette jolie petite maison avec son petit jardin, que j'ai décorée et meublée à mon goût. le reste du pactole fructifie toujours, où je vis avec mon chat.

Je suis donc maintenant chez moi. En arrivant, j'ai d'abord vécue en cité U, puis en colloc.

Je suis célibataire . J'ai vécu l'amour il y a deux ans avec une étudiante de la fac, mais depuis notre séparation, je reste sur les aventures éphémères. Des histoires pour une soirée, une nuit, une semaine, rarement plus, quelques relations plus suivies, mais sans sentiments, C'est tout. Ce n'est ni une peur, ni un manque d'envie de m'engager à nouveau. C'est plutôt que je n'ai pas envie de le faire à la légère et les filles que j'ai pu rencontrer depuis mon grand amour ne le souhaitaient pas de leur côté ou ne m'ont pas donné envie de le faire. Pas de précipitation du côté sentiments. Je profite de ma jeunesse ... Je suis une vraie coureuse de jupons, comme j'aime bien me définir, et comme j'ai pas mal d'appétit sexuels, je cours (le jupon) à tout bout de champ.

Depuis mes dix huit ans, j'assume complétement le fait d'être lesbienne. Je l'annonce et je le montre. J'ai assez souffert avant de refouler ça, Je ne vis plus avec la peur continuelle que les autres l'aprennent. Ils le savent, qu'ils me jugent comme je suis, libres à eux de continuer à me cotoyer ou pas. Je ne suis pas une lesbienne militante (rien à faire du mariage pour tous, je n'ai pas envie de me marier), mais je suis une lesbienne "annoncée", voilà ...

Que dire de plus ? ah oui ... Mes goûts et loisirs ? Hormis l'art, la moto et les filles ? La musique rock, la littérature et le cinéma, que du classique quoi. Un look sauvage, une sexualité à la marge mais une fille plus que classique, au final !!!

Volià grosso modo une rapide présentation. Pour le reste, les détail de ma vie sexuelle notamment, c'est une autre histoire, que je vous raconterai lors des prochains articles

Bizzzz

Comment sait-on qu'on est lesbienne ?

Publié le 17/03/2013 à 18:06 par misslorelei
Comment sait-on qu'on est  lesbienne ?

Bonne question ... Question grave également !

A vrai dire, j'en sais trop rien.

Ce qui est sur, c'est qu'on ne  se réveille pas un matin en se disant "bon sang, mais c'est bien sur, je suis lesbienne"

C'est quelque chose de plus diffu. Un faisceau d'indice comme on dit dans les séries policières ...

Nait-on lesbienne ? le Devient-on ? Bof, je passe mon tour sur ce coup là.

On est pas lesbienne forcément parce qu'on aura eu une expérience à l'aolescence avec sa meilleure amie ... La plupart de celles à qui ça arrive rejoignent très rapidement le bataillon des hétéros.

Il y a des indices ... différents pour chacune. Regardez les formes des filles par exemple et aimez ça surtout. Se faire traiter de gouine par les autres à l'école (ça n'a pas été mon cas, j'ai caché mon homosexualité tout le temps de mon adolescence de façon efficace).

Le premier indice pour moi, à 10 ou 11 ans, l"âge où on embrasse pour la première fois quelqu'un sur la bouche, juste pour voir comment ça fait, sans y mettre la langue... on ne sait d'allieurs pas qu'on doit la mettre ... Pour moi c'était avec UNE camarade d'école. De là à faire de moi une lesbienne, c'est un peu juste.

A 12 ou 13 ans, quand on découvre qu'on a un clitoris et qu'en appuyant dessus (on se perfectionne ensuite) ça fait du bien et surtout ça amène des pensées qu'on ignorait avant, d'autres indices peuvent surgir et commencer à former notre fameux faisceau ...

Mes premiers fantasmes, lors de mes premières séances de masturbation tournaient toujours autour du même sujet, l'amour au féminin. Je m'étais fait mon petit monde perso, j'étais la reine d'une peuple uniquement féminin qui vivait en pagne  en un lieu reculé et ignoré du reste du monde. ces charmantes jeunes filles qui constituaient mon peuple aimaient se faire des choses entre elles (forcément, il n'y avait pas de mecs) et surtout aimaient en faire profiter leur reine.

J'ai eu ma première vraie expérience sexuelle à 14 ans ... Un peu pas hasard. J'y reviendrai à l'occasion d'un prochain article ... Avec une fille !! Autre indice ... Beaucoup de plaisir sur le moement, des doutes et des questions ensuite.

J'ai essayé de flirter avec des garçons à la suite de ça, surement pour répondre à ses doutes. Moins de plaisir ... on s'est embrassés, pelotés, j'ai pris des pénis dans ma main, les garçons m'ont touchée (beaucoup moins bien que ma première partenaire). J'ai insisté en en cotoyant plusieurs.

A 15 ans, j'ai remis ça avec une amie de collège,  j'ai connu une autre histoire homosexuelle de 16 à 17 ans, puis j'ai été amoureuse d'une fille (vraiment amoureuse pour la première fois) à 18 (articles à venir).

Voilà la série d'indices qui sont devenue une certitude.

Les garçons ? Comme je le dis plus haut, bof sur le plan sexuel, j'ai retenter le coup, je suis allée la fois suivante jusqu'à la fellation, il était novice également et completemnt excité, il ne s'est pas retenu et m'a éjaculé dans la bouche. Pas vraiment de plaisir à faire une pipe, comme on dit. Rien à voir en tout cas à ce que j'ai ressenti lorsque j'ai fait mon premier cuni.

A 17 ans, j'ai couché avec un garçon. Hormis la douleur au moment du déchirement de l'hymen, ça a été plutôt pas mal. Mais sans plus .... Non décidement, j'en étais sure, les hommes, c'est pas mon truc. Même si de temps en temps, j'y suis retournée et que j'y retrounerai surement encore, ça ne fait pas de moi une bisexuelle. Je suis lesbienne point barre.

Après, je ne suis pas comme toutes ces lesbiennes qui haissent les mecs. Moi, même si sexuellement c'est pas mon truc, si je n'ai pas envie de vivre ma vie affective avec un homme, je n'ai rien contre eux. Mieux, je m'entends plutôt bien avec les garçons.

Etre lesbienne, c'est pas haïr. Celle qui le font ne servent pas notre cause dans cette société formatée où nous sommes à l'écart déjà. Au contraire, elle nous enfoncent, et nous maintiennent dans notre ghetto. Mon choix d'assumer et d'afficher mon homosexualité vient aussi de ça. Je suis lesbienne, je le vis bien, j'aime cotoyer des garçons, pas pour le sexe certes, juste pour les relatiosn amicales. Qu'on me traite de gouine de temps à autre, qu'on me regarde de travers, eh bien, même si c'est parfois encore blessant, ça le devient de moins en moins.

A suivre ...

Bizzzzz


Prise de vue - prise sur le fait

Publié le 17/03/2013 à 21:31 par misslorelei
Prise de vue - prise sur le fait

Un petit article léger et imagé. une vue dans la rue. Personnellement, cette jolie inconnue, je suivrais bien ses pas ........ ..

Oooops

Publié le 18/03/2013 à 07:32 par misslorelei
Oooops

Personnellement .... Je craque !!

Oooops

Publié le 18/03/2013 à 22:13 par misslorelei
Oooops

Bonjour Madame .... Vous avez deeeeeeeeeee ......... jolis yeux !!!!

Oooops

Publié le 19/03/2013 à 07:13 par misslorelei

Oooops

Publié le 20/03/2013 à 22:08 par misslorelei
Oooops

Tu écrase ta cigarette et on remet ça ?

oooops

Publié le 21/03/2013 à 21:07 par misslorelei
oooops

Photo volée avec un portable .... ca donne vraiment envie de lui demander le sien de portable !!! (enfin le numéro!)

Julie

Publié le 21/03/2013 à 21:09 par misslorelei
Julie

Après quelques publication de photos, je continue mon histoire ...

J'ai eu ma première relation sexuelle avec une fille à 14 ans (première relation sexuelle tout court d'ailleurs ...).

C'est jeune, je sais !! mais je n'ai pas choisis. Ca c'est présenté comme ça.

Celà faisait près de deux ans que je me masturbais, mes fantasmes étaient le plus souvent saphiques, j'étais secrètement amoureuse d'une camarade de collège ... aucun espoir de conclure d'ailleur avec elle ... Et jamais je n'aurais osé faire quoi que ce soit.

Et puis Julie est venue et Julie a pris l'initiative. je ne crois pas que moi je l'aurais pise !

Julie, c'est ma cousine germaine. J'avais 14 ans, elle en avait 16, presque 17. C'était pendant les vacances, chez ma grand mère (j'habitais chez ma grand mère, pour celles et ceux qui ont lu les posts précédants). julie était venue passer une semaine avec nous et nous couchions dans la même chambre, dans le même lit. En milieu de semaine, alors que nos conversations devenaient régulièrement plutôt coquines, Julie a pris l'initiative de m'embrasser. tout d'abord surprise, je me suis bien sur laissée faire. Elle m'a caressé les seins puis a baissé mon bas de pyjama et s'est mise dans la même tenue. Elle m'a ensuite demandé si je voulais qu'elle continue. J'ai bafouillé que oui, elle m'a à nouveau embrassé. C'était la première fois que j'embrassais en mettant la langue et qu'on me caressait le corps. Nous nous sommes masturbées l'une en face de l'autre. Le premier soir, nous en sommes restées là.

J'avoue avoir été troublée ce soir là et avoir eu beaucoup de mal à trouver le someil.

Le lendemain soir, Julie s'est faite plus entreprenante. elle m'a cette fois, caressé le sexe, l'a embrassé et y a même glissé sa langue. De mon côté, je me souviens bien être restée très passive. Je lui rendais ses baisers torrides, mais c'est à peine si mes mains osaient froler son corps. Pourtant, j'en avais très envie. L'orgasme m'a pris alors qu'elle commençait tout juste à me caresser le clitoris en se masturbant. Je n'osais pas toucher son sexe. elle l'a fait elle même.

Le lendemain dans la journée, nous avons recommencés nos jeux et nos attouchements. Je me suis enhardie, puisque c'est ce jour là que j'ai pratiqué mon premier cuni. Oh, je n'avais pas la technique, mais je n'avais jamais connu une excitation telle. Plaisirs visuels et  olfactifs tout d'abord, je respirais pour la première fois les odeurs intimes d'une partenaire et j'avais l'obscur objet de mes désirs en gros plans sous les yeux. Le toucher, c'est la première fois que mes doigts caressais un sexe qui n'était pas le mien. Le son, les gémisements de Julie enchantaient mes oreilles. Le goût enfin, quand j'y ai déposé mes lèvres et ma langue ... Ce goût légérement musqué, quel délice ... Et j'allais oublié !!! le 6ème sens aussi satisfait ... j'étais sure maintenant que j'étais faite pour aimer les filles, plus de doutes, je le savais ... Il subsistait encore quelques dfoutes sur mon homosexualité, mais les filles me plaiasaient vraiment, les interrogations étaient en partie chassées.

Tant bien que mal, j'ai réussis à faire jouir Julie, à force de léchouilles maladroites (depuis, j'ai amélioré ma technique !!!) et nous avons recommencé en 69.

Le reste de la semaine n'a été qu'une suite d'attouchements, de cuni, de baisers, de caresses. Nous faisions l'amour jusqu'à tard dans la nuit.

Bon, ma cousine Julie a rejoint le rang des hétéros ... Je l'ai peu revue depuis ce torride été. Nous n'avons jamais reparlé de cet épisode.Je l'ai revue récemment en fait ... pour son mariage ... C'était d'ailleurs assez drôle comme situation !! je rigolais intérieurement. J'aurais d'ailleurs bien aimé refaire l'amour avec elle, mais avec sa robe de mariée !!!! Où vont se nicher les fantasmes !!!!

Julie, si tu lis ces queqlues lignes un jour, un grand merci pour avoir pris cette initiative,  pour m'avoir permis de découvrir mon corps et pour m'avoir donné ma première relation sexuelle. toute ma vie ça restera gravé dans ma mémoire.

A suivre .... Bizzzzz

Qu'est ce que j'aimais tes seins à l'époque, les miens étaient tout petits ...


DERNIERS ARTICLES :
Candice
Période de partiels qui approchent ... Pas trop le temps en ce mometn désolé.  Vie sexuelle au plus calme aussi, sauf peut être Candice, mariée, mère de famille rencontré
Morgane
Morgane, une fille de la fac, à qui j'ai fait à différentes reprises du rentre dedans. Je pensais sincerement être complétement grillée. Vendredi soir, j'a tenté le tout
Vintage
Petit côté sixties. Miss Peel de Chapeau Melon et Bottes de Cuir en train de s'amuser avec une de ses amies. Pour ma part, je trouve tout ça très excitant
Photo volée
Perso, j'adore cette mode du legging ... On voit de fort jolies choses dans la rue ! Quelle jolies petites fesses !! Je passerais bien du temps à les caressere .... Et pl
Nathalie
Mercredi, après midi avec Nathalie. Nathalie 34 ans, orthophoniste, on a une relation régulière depuis plusieurs mois. On s'est rencontrées dans un bar di Marais à Paris.